RougeMicro

//RougeMicro

Le 12 novembre dernier, L’Onde Porteuse a accueilli les nouveaux participants de la formation longue “Rouge Micro, c’est l’antenne qui vous prend !” (7 sessions de 3 jours consécutifs par mois)

Lily de Radio FM 43, Samya de l’association Bistrot Mémoire de Renne, Sylvie journaliste en presse écrite et en reconversion professionnelle tout comme Franck et Florent, sans oublier Hugues et Dorine, salariés du Chantier, ont rejoint L’Onde Porteuse pour une première journée d’évaluation initiale. Les 24h suivantes ont été consacrées aux « Techniques de l’interview » : Florent s’est intéressé à l’histoire du vinyle et à interviewé Théophane, expert en la matière.

Du 10 au 12 décembre, un module dédié à l’écriture, l’interprétation et la voix humaine : nos 7 stagiaires ont étudié les différents systèmes de narration, se sont exercés à la syntaxe radiophonique avec méthodologie et stratégie, ont appris à utiliser les mécanismes de leur appareil phonatoire afin de bien maîtriser leur voix à l’antenne. Écoutes, lectures, écritures et réflexions tout en alternant phase théorique et pratique.

Du 14 au 16 janvier, durant les 2 premiers jours de formation, nos 6 participants se sont penchés sur la conception et la réalisation d’un reportage radiophonique. Creuser un sujet, choisir le bon angle, identifier les interlocuteurs et partir à leur rencontre, ramener du son, et finalement raconter une histoire, de manière libre, tout en jouant sur la sensibilité et l’intelligence des auditeurs. Le 3ème et dernier jour de cette 3ème session de Rouge Micro, les participants ont travaillé les aspects techniques du reportage (prise de son, montage et mixage audio) en compagnie de Jakez Hubert, ingénieur du son et technicien d’antenne à Radio France.

 

Portrait de Samya :

“J’ai longtemps détestée la radio, parce que plus jeune, elle m’empêchait de dormir le soir ou le matin: mes proches étant insomniaques ou très matinaux… j’avais cette boîte noire à pile en horreur !

Il y a 2 ans, l’Association que je coordonne, Le Bistrot Mémoire Rennais, se lançait dans une démarche « Dementia Friendly Community » à Rennes…
L’objectif: faire de la problématique des troubles de la mémoire, une question citoyenne.
L’enjeu: sortir du discours médico-social pour s’adresser à tous les acteurs de la cité, toutes générations confondues, autrement dit: Parler au plus grand nombre.

70 % de mon travail consiste à (essayer de) mieux communiquer sur les pathologies neuro-évolutives. Faire tomber les représentations qu’elles génèrent à tort ou a raison. Rendre accessible et audible des messages de professionnels du médico-social pour faciliter le quotidien et ainsi lutter contre l’isolement des personnes malades et de leurs aidants.

Je me suis, alors retrouvée, malgré moi, à faire de la radio, plusieurs émissions, temps d’antenne pour porter et fédérer autour de la démarche du Bistrot Mémoire Rennais.
J’ai pris conscience de mes erreurs de communication/communicante: mon jargon clinique, ma voix pas suffisamment posée et dynamique pour capter des auditeurs sur un sujet plutôt anxiogène…
J’ai également pris conscience du potentiel et des possibles que permettait la radio, auprès du public en général, mais en particulier auprès du public avec qui je travaille au quotidien, les personnes âgées, aidants isolés qui au travers de ce média pourront avoir accès à tout un tas d’informations, que cela pouvait-être une des solutions pour maintenir le lien, partager avec des personnes isolées pour des raisons d’accessibilité, de temps…

Au contact d’animateurs radio et journalistes, j’ai apprécié leur désir et leur manière de transmettre, qui demande beaucoup de travail de préparation.
La formation Rouge Micro va me permettre à mon tour, de découvrir plus en détails cet univers et m’amener à en faire un outil d’inclusion au sein de l’Association.”